PORTRAIT

»La danse c’est remplir le mouvement de sentiments en faisant don de son être tout entier » Cassandra CASSCassandra enfants 2 groupe gala 2013jpg

Cassandra est une artiste « vivante », faite de générosité, d’humanité et de partage.

Ses empreintes artistiques de base (danse, piano, musiques du monde, arts plastiques, dessin, peinture…) lui ont apporté sensibilité, fraîcheur ainsi qu’un sourire quasi nature nécessaires à l’exercice d’un métier artistique.

Enjouée et très sociable, elle s’intéresse très tôt aux diversités des cultures de par le monde et c’est à travers les lectures qu’elle fera ses plus beaux voyages.

Une bonne partie de sa famille vivant à l’étranger, c’est très naturellement qu’elle se mit à explorer d’autres univers. Elle arrive dans le Gers en 1993 et à un coup de foudre pour la ville d’Auch.

Cassandra aime partager sa passion et créer des danses de groupe. Son glissement progressif vers la danse tahitienne s’est fait naturellement avec l’aide de son goût pour les nouvelles aventures dansées.

Son attirance pour la danse orientale a été immédiaet par la gestuelle toute entière qui suit les mouvements du corps et joue sur ce que la femme a de plus beau, mais aussi de plus intime, sa réelle féminité.

Très à l’écoute des ados, elle propose des cours de PZP (Pop Zon’ Party) qui regroupent des pas de divers danses du monde et qu’elle chorégraphie sur les tubes du moment. Ces cours sont mixtes.

 Un travail personnel quotidien a tout naturellement entraîné Cassandra à la pratique quotidienne du stretching oriental douceur qu’elle propose aussi sous forme de cours collectifs par le biais d’un objectif de bien être pour soi et avec soi.

Son objectif premier est de travailler avec d’autres intervenants qu’elle invite chaque année par le biais de stages au cours desquels elle s’investit dans l’ouverture au monde dans le département du Gers.

 Devenir professeur a été pour elle l’aboutissement du partage de sa passion et son aisance dans la transmission.

Son originalité offre à ses élèves une richesse et une variété tel un trait d’union entre deux mondes.

Curieuse et moderne, elle se forme encore et toujours auprès de divers grands chorégraphes français et étrangers, avec le respect des traditions et l’appui du modernisme qui offre aux femmes d’aujourd’hui leur liberté, leur  Houriyaa …

Cassandra organise également des manifestations dont les gains sont attribués à la « Ligue contre le cancer » d’Auch.

 Elle choisit avec soin ses professeurs et s’est perfectionnée et continue de tout explorer avec les intervenants suivants :

Marion Richard (France), Jasmine Abbad (France), Pascal Giroux percussionniste (France), Aladin El kholy (Allemagne/Egypte), Mayodi Sultan (France/Maroc), Yaël Zarca (France), Lolie Vernet Senhadj (France), Nicolas Derolin et Fayçal Aizzoune percussionnistes (France), Marina Rocco danse classique (France), Caroline Achouri (France), Ali Alaoui (France), Annick Baillieul (Belgique), Diana Tarkan (Egypte), Acia Legras (France/USA), Nany (Egypte).